Aikido

L’aikido est un art martial traditionnel japonais non violent et pratiqué sans compétition. 

Art martial, il se différencie d’une pratique sportive par une recherche esthétique  combinée à une recherche d’efficacité martiale. Les techniques pratiquées (jutsu) le sont donc avec un objectif conjoint d’épure des mouvements et des gestes associée à une recherche technique. Après quelques années de pratique, le pratiquant dispose d’un ensemble d’outils techniques permettant de répondre sans violence à des situations perçues d’agression. 

D’origine japonaise, l’aikido a été créé après guerre par M. Ueshiba et développé par plusieurs de ses disciples. Notre école suit ainsi l’enseignement de M. Cognard,  disciple de M. Kobayashi, élève direct du fondateur. Ils ont tous les 3 consacré leur vie au développement de l’aïkido. M. Ueshiba s’est inspiré d’art martiaux traditionnels japonais pour créer l’aikido ainsi que de rituels shinto dont certains font toujours partie de notre pratique. 

Non violent, l’aikido a la particularité de considérer l’agression comme une dernière tentative de communication quand les autres voies ne sont plus disponibles. Il propose ainsi de répondre à cette demande par un ensemble de geste technique permettant de rétablir un lien entre l’attaquant et l’aikidoka. La technique d’Aikido ne vise donc jamais a détruire ou blesser l’attaquant mais à désamorcer l’agression dans le respect de l’identité et de l’humanité de l’attaquant. Deux idées que développa M. Kobayashi : “Le conflit est créateur. La seule victoire juste, c’est celle qui ne fait pas de vaincu.”

L’aikido se pratique sans compétition. Il combine travail à mains nues à un et plusieurs attaquants, debout ou au sol et travail aux armes (tanto : couteau en bois, jo : baton en bois et bokken : sabre en bois).